Chargement de la page

Les Français en difficulté face aux outils numériques

Selon le récent sondage réalisé par l'Ifop et par l'école de formation aux métiers du numérique Simplon, les Français rencontrent des difficultés sur l'utilisation des outils numériques. Participer à des visioconférences, envoyer des mails, effectuer des mises à jour, peut parfois être compliqué et stressant pour beaucoup d'entre eux. Seuls 24% considèrent comme facile l'utilisation des outils numériques.

La nécessité des outils numériques au travail

Le sondage de Simplon et de l'Ifop a été réalisé en février 2022, sur un échantillon de 1 501 personnes, en se basant sur des critères socio-démographiques, socioprofessionnels et géographiques.


L'étude a révélé qu'une grande partie de la population française connaît des difficultés avec le numérique, pourtant de nos jours, cette compétence est nécessaire dans la vie professionnelle et personnelle des individus. L'étude révèle également qu'un nombre important de Français surestime leur capacité dans l'utilisation de ces derniers, tandis que seule une minorité des sondés affirme avoir suivi une formation sur le numérique. 


Le travail est en première position concernant le besoin en compétences numériques des individus. Selon le sondage, 88% estiment que cela est nécessaire pour trouver un travail, 86% que cela est important pour évoluer professionnellement et 78% pour pouvoir garder un travail. Malgré cela, 26% des sondés estiment tout de même rencontrer des difficultés. 


Selon Frédéric Bardeau, co-fondateur du projet Simplon, 'très peu d'entreprises font un diagnostic des compétences numériques de leurs salariés'. En effet, au travail, 58% des Français avouent avoir déjà rencontré des lacunes en utilisant des logiciels de bureautiques classiques tels qu'Excel ou Word, et 53% avoir eu des soucis avec l'utilisation de leur boîte mail et avec les outils de visioconférences.


Dans le monde du travail, ces compétences numériques sont perçues comme très importantes principalement par les femmes et les inactifs (retraités et chômeurs), pour évoluer professionnellement selon les Franciliens et les personnes des CSP+, et pour conserver son travail, par les cadres, la classe moyenne, les inactifs et les personnes ayant le baccalauréat. 


La peur de perdre son travail est la crainte principale des Français. 'Deux sentiments prédominent : la crainte du déclassement et des robots et, tous les métiers étant impactés par le numérique, la peur de ne pas maîtriser les compétences numériques nécessaires dans son travail' exprime Frédéric Bardeau. Car, dans les 10 prochaines années, neuf emplois sur 10 nécessiteront des compétences numériques, et selon le rapport sur l'avenir de l'emploi du Forum Économique Mondial, 50% des employés auront besoin d'une requalification d'ici à 2025, au fur et à mesure de l'adoption des technologies.


Une large majorité des sondés considèrent que ce manque de compétences peut constituer un frein dans plusieurs domaines d'activités. D'après les résultats de l'étude, 69% des Français considèrent l'utilisation des outils numériques comme indispensables dans leur vie quotidienne, en dehors du travail. En effet, deux tiers des Français, soit 77%, estiment que ce manque de compétences en numériques est un frein pour communiquer avec les autres et 73% pour gérer la vie quotidienne, les principales difficultés étant de modifier les paramètres de configuration de son ordinateur ou de son téléphone mobile.

Qui rencontre ces difficultés ?

Les personnes les plus en difficulté, pour 26%, sont représentées par les catégories éloignées de la 'socialisation numérique', que cela soit de par leur âge (43% des 65 ans et plus), ou de leur milieu social (35% des personnes n'ayant pas le baccalauréat). Pour Frédéric Bardeau, 'la première difficulté en milieu professionnel, évoquée spontanément, est la maîtrise des outils et des équipements. Cela va de choses très basiques comme les codes professionnels autour des mails, à l'usage des logiciels, et aux équipements informatiques : la configuration des ordinateurs, l'usage des anti-virus. Ce qui est intéressant, c'est que même les jeunes, les 'digital natives', dont on dit qu'ils connaissent bien le numérique, peuvent rencontrer des problèmes dès qu'il s'agit de compétences quelque peu techniques, sortant de l'usage du smartphone et des réseaux sociaux'. 


Les personnes les moins formées au numérique appartiennent surtout au secteur de l'agriculture. Selon Frédéric Bardeau, 'c'est une critique souvent faite au système de formation en général : la formation ne touche pas sa vraie cible et ceux qui se forment le plus sont ceux qui en ont le moins besoin. Il existe un déficit des notoriétés des formations, et pour le pallier, je pense qu'il faut aller vers les gens'.


Chez Innov'Data, nous vous proposons des solutions simplifiées, ludiques, et adaptées pour tous. N'hésitez pas à jeter un oeil à nos services.

En voir plus avec

Nos derniers articles